Demain, 1er juillet, je démarre un nouveau système d’organisation,
le Bullet Journal que l’on appelle aussi BuJo.

Je suis à la fois hyper contente de me
lancer dans cette nouvelle aventure et en même temps, j’ai un petit peu les
chocottes. Comme avant la rentrée des classes, cette joie de
retourner en cours, de revoir ses camarades, d’étrenner ses nouvelles affaires
tout en ayant la boule au ventre parce qu’on ne sait pas qui on aura dans notre
classe, quels profs on aura, si on va réussir son année, etc. Ah lala, que de
souvenirs en énumérant tout ça. 
Et si j’ai les pétoches, c’est parce que
même si je crois fort en cette méthode d’organisation, j’ai peur d’abandonner
l’ancienne (les habitudes ont la vie dure) et surtout de me planter dans la
nouvelle. Mon côté un brin perfectionniste se mélange à mon côté bordélique organisée et forcement, c’est le bazar dans ma tête, mon ressenti et mes émotions.



Enfin bref, il faut quand même que je vous
parle un petit peu du truc, c’est quoi le Bullet Journal ?
A l’air du tout numérique, c’est presque
désuet, mais le BuJo, est une méthode d’organisation manuscrite, tout droit
sortie de la tête d’un directeur artistique New-Yorkais, Ryder Carroll.
Cette méthode permet de regrouper sur un
cahier, différentes “entrées” (entries), auxquelles on attribue des
“puces” (bullet) en fonction de l’état de ces dernières.

Par exemple, on peut y mettre des listes
de choses à faire, d’événements, de tâches, etc. quand l’événement est passé,
on met une puce pour signifier que c’est fait. Si on est blogueuse, c’est le
moment où on va programmer de publier un article à ce sujet et il suffit tout simplement d’entrer une nouvelle tache. Par la même occasion, on peut se rappeler
que dans 2 jours c’est l’anniversaire de tata Suzanne et qu’on ne lui a
toujours pas trouvé de cadeau…

Si ce n’est pas clair, je vous mets la
vidéo d’explication (en anglais) du système, vous comprendrez surement mieux
avec des images. Photos que je n’ai pas encore puisque j’attends le jour J pour
commencer.
 



Pourquoi j’ai décidé de passer à cette
méthode d’organisation ?
Je sais que j’ai sur mon téléphone un
agenda, relié à mes réseaux sociaux qui va me rappeler certains événements mais
pas tous, en parallèle, je suis une inconditionnelle de l’agenda papier dans
lequel je note mes rendez-vous, mes horaires de boulots et certaines autres
activités ou sorties qui ne sont pas liés à mes réseaux. D’autre part, j’ai un cahier pour mon blog afin d’y noter mes idées, d’y programmer mes
articles, etc. A côté de ça, j’ai TOUJOURS un carnet sur moi pour noter des
idées, des phrases, prendre des notes, etc. Sans compter les autre classeurs, carnets et autre cahiers. 
Bref, je suis une névrosée des
écritures en tous genres. J’ai des notes pour tout un petit peu partout, et là,
j’avoue, je commence à m’y perdre. Est-ce parce que ma cervelle qui prend de
l’âge me fait défaut? Est-ce parce que j’ai trop de choses éparpillées partout ? Ou est-ce tout simplement parce que ma méthode d’organisation n’est plus du
tout adaptée à mon activité ? Je ne sais pas. Mais cette méthode va, je l’espère, me
permettre de remettre un petit peu d’ordre dans tout ça, ne serai-ce parce que
les informations seront concentrées au même endroit.


Pourquoi commencer maintenant ?
Parce qu’en cette période estivale, j’ai
un petit moins de boulot, du coup, j’aurai plus de temps pour me concentrer sur
une nouvelle façon de procéder. Ainsi, à la rentrée, en septembre, j’espère que
je serai au taquet ou tout du moins, plus opérationnelle. Je ne me vois pas commencer une nouvelle organisation à la rentrée et encore moins continuer avec celle qui n’est plus adéquate.
De plus, je me penche sur cette histoire
de BuJo depuis quelques mois et là, je me sens tout simplement prête à sauter
le pas.
Le plus chouette dans tout ça, c’est que
la préparation de mon Bullet Journal en elle même m’a déjà permise de faire des
choses que j’avais en stand by depuis des lustres. En bonne accro aux écritures
multiples, j’ai des stylos, des feutres et des crayons un petit peu partout,
dans des pots et des trousses mais la moitié ne marche plus.
Et oui, vous
savez bien, quand vous êtes au téléphone, votre carnet en main que vous
attrapez un stylo dans un pot et qu’il ne marche qu’est-ce que vous faites ?
Perso, prise dans l’action, je le remets pile là où je l’ai pris et j’en prends
un autre qui marche pour noter vite fait en me disant que sitôt raccroché j’irai jeter celui qui ne marche plus. Et bien sûr, je ne le fais JAMAIS
!
Là, j’ai tout sorti, feutres,
stylos, crayons, critériums, etc, j’ai pris un de mes calepins et j’ai tout testé ! Il était temps, je crois que j’ai jeté
un tiers de mon stock. Libérant ainsi de la place, permettant à mes trousses
d’aller faire un tour dans la machine à laver et aux pots d’être nettoyés par
la même occasion. Je sais maintenant ce que j’ai pour écrire et dessiner, j’ai
largement de quoi commencer et j’aviserai après, à l’usage, si des fournitures me
manquent.
Pour le support, enfin les supports, j’en
ai 2, j’ai pris des cahiers que j’avais déjà. De 2 formats différents, l’un blanc l’autre avec des lignes, ça me
permettra de voir avec lequel je suis le plus à l’aise et sur quoi m’orienter
par la suite.


Pourquoi 2 Bullet Journal ?
En faisant le listing de tout ce que
j’avais à noter et en cherchant comment m’organiser sur papier pour tout
mettre, je me suis rendue compte que 2 catégories se différenciaient nettement.
J’avais d’un côté beaucoup d’entrées pour moi et et d’un autre, pour la
maison. 
Ainsi tout ce qui est événement, blogging,
boulot, idées et autres rendez-vous pour ma pomme, ça va dans mon BuJo perso.
Pour tout ce qui concerne, les chats, les
plantes, les courses, les dépenses, le ménage, les lessives, les rendez-vous
qui concernent le barbu et moi, etc, tout ça, ça ira dans le BuJo de la maison.
Bon, du coup, en plus de m’initier, il faut que j’initie l’Homme,
mais le jeu en vaut la chandelle. Si j’arrive à vider un petit peu de ma tête
en sachant que je peux avoir confiance en mon support papier je serais plus
sereine.
Evidemment, affaire à suivre.

Et vous, vous vous organisez comment ?
Vous connaissez le Bullet Journal ? Déjà testé ?