Ne vous inquiétez pas, je n’envisage pas de vous donner un cours de physique.

Aujourd’hui, nous allons parler cheveux, des différents rituels et astuces que j’utilise, en dehors du low poo, déjà abordé, pour prendre soin de ma chevelure.

Suite au succès de mon dernier article sur le sujet, je me suis dit qu’un complément d’info serait sûrement bienvenu.

J’ai donc décidé de tout vous dire sur ma “crinière”.

Pour commencer je vais répondre aux questions classiques et que l’on me pose le plus souvent, comme ça se sera fait…

La première, celle qui revient le plus : “Wouah, ils sont hyper longs tes cheveux, comment tu fais ?”

La réponse est simple, je les laisse pousser… Ça peut paraître bête, mais ça commence par là, pour avoir les cheveux longs, il faut ralentir la coupe pour ne couper que les pointes lorsqu’elles sont abîmées… Ensuite il faut laisser agir différents ingrédients dont les 2 principaux sont : le temps et la patience…

Autre question : “Mais ça va, c’est pas trop chiant les cheveux long comme ça?”

Si je les laisse pousser et les garde si long c’est que non, je ne trouve pas ça chiant, au contraire. J’aime prendre soin de mes cheveux comme j’aime prendre soin de ma peau. Et en toute franchise, depuis que je suis passée au Low poo, ils ont nettement moins besoin de soin, du coup, j’y passe beaucoup moins de temps. Mais il n’y a pas de secret, les cheveux, la peau et beaucoup d’autres choses, c’est comme les plantes, si on ne s’en occupe pas, ça devient n’importe quoi… Il est évident que si on n’aime pas les cheveux long, que l’on ne supporte pas cela ou que l’on n’a pas de temps pour s’en occuper, mieux vaut les avoir mi-long, au carré ou court.

Autre chose que j’entend souvent : “T’as de la chance, moi je peux pas avoir les cheveux long, je sais pas me coiffer !”

A vrai dire, moi non plus ! Je n’y connais pas grand chose en coiffure, mais c’est comme tout, ça s’apprend et on peut très facilement s’entraîner. Il y a sur internet un nombre incalculable de tutoriels pour apprendre des techniques simples pour se coiffer. De plus, je dois avouer être de celles qui ont tendance à avoir bien plus souvent les cheveux sur le dos qu’attachés. Pourquoi avoir les cheveux longs si c’est pour sans cesse les attacher ?

A noter aussi que les élastiques, tout comme de nombreuses barrettes, abîment les cheveux. Je fais très attention à ce que je mets sur ma tête, j’ai notamment banni les élastiques avec un raccord métallique.

D’autre part, tout ce qui est chouchou, pince crocodile et autre horreur dans le genre, étant anti-glamour, ça ne doit pas sortir de la salle de bain même sous la torture ! C’est parfait pour s’attacher les cheveux à la va-vite avant de se démaquiller, de faire un soin, à la rigueur pour faire le ménage mais en aucun cas pour faire une activité qui nécessite que l’on sorte de chez soi !

Et pour finir ce chapitre coiffure, je suis sûre que toutes les filles arrivent à l’âge adulte en sachant au moins faire une tresse, même toute simple et déjà, rien qu’avec ça, on peut faire pas mal de choses et c’est hyper tendance.

Maintenant rentrons dans les détails “techniques”, qu’est ce que je fais et que je ne fais pas pour prendre soin de mes cheveux ?

J’ai la chance d’avoir une chevelure très raide. faire tenir une boucle sur ma tête relève quasiment de l’impossible ou alors ça demande beaucoup de temps et de boulot. Du coup, je n’utilise quasiment jamais mon fer à lisser, j’utilise très peu mon fer à friser sauf pour faire une coiffure vraiment particulière pour un événement, ce qui doit revenir à 2 ou 3 utilisations dans l’année. Rien que ça, c’est énorme, car l’utilisation répétée de ce genre d’appareil abîme considérablement les cheveux…

J’évite aussi au maximum le sèche-cheveux même si lui, je l’utilise plus souvent que ses précédents collègues pour les même raisons, la chaleur ça abîme… Du coup, si je dois l’utiliser, je sèche d’abord au maximum mes cheveux à l’aide d’une serviette afin de ne l’utiliser que quelques minutes.

Je brosse mes cheveux matin et soir en donnant minimum 50 coups de brosse à chaque fois. J’alterne le brossage tête en haut et tête en bas en partant à chaque fois de la racine des cheveux jusqu’aux pointes. Pourquoi me direz vous ? Pour plusieurs raison, la première, pour les démêler, tout bêtement… La deuxième, pour masser le cuir chevelu avec les picots de la brosse et activer la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu pour ainsi, activer la pousse. Et enfin, dernière raison, pour répartir le sébum qui nourrit et gaine naturellement les cheveux sur leur ensemble. C’est une astuce que je tiens de ma Mamie.

Le choix de la brosse est très important car certaines font plus de mal que de bien, les professionnels conseillent les brosses en poils de sanglier, mais sincèrement, je trouve cela hors de prix. J’en ai testé pas mal de sorte sans être vraiment satisfaite jusqu’à ce que j’achète ma première Tangle Teezer il y a 4 ans. Depuis je n’utilise que ça, pour moi c’est le top. aussi bien niveau utilisation, résultat sur les cheveux qu’entretien de la brosse en elle même. Je viens de m’en acheter une nouvelle car les picots de la première commencent à être courbées, au bout de 4 ans de bons et loyaux services, c’est légitime. Je l’ai encore, je la garde pour mes voyages et déplacements pour préserver les picots de la nouvelle. Mais franchement pour une brosse à cheveux qui coûte une quinzaine d’euros, le rapport qualité prix est pour moi imbattable !

Ensuite, passons aux soins. Un chapitre qui s’est considérablement allégé ces derniers mois.

Pour le lavage, je n’y reviens pas, j’ai fait un article récemment sur la technique du low poo que j’utilise et dont je suis entièrement satisfaite, je vous invite à le lire ici si ce n’est déjà fait.

Je fais un masque une fois de temps en temps quand mes cheveux en ont besoin. J’utilise un après-shampoing si nécessaire après le low poo, si je ne le fais pas, je mets quelques gouttes de sérum ou d’huile capillaire sur mes pointes.

Essorez bien vos cheveux avant d’appliquer les soins et favorisez les pointes et les longueurs. Évitez les racines surtout si vos cheveux sont gras ou ont tendance à graisser vite.

Sachez aussi que les colorations à répétitions et particulièrement les décolorations ne sont pas bons pour les cheveux, ils les dessèchent, les rendant cassants et favorisant les fourches.

N’hésitez pas à faire une fois par mois un soin “detox” pour vos cheveux : 2 cuillères à soupes d’argile verte si vous avez les cheveux gras, d’argile blanche si vous avez les cheveux normaux, d’argile rose si vous avez les cheveux secs, matures ou fragiles, ajoutez 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre et un petit d’eau de source pour obtenir une consistance pâteuse ni trop dure, ni trop liquide, appliquez sur les cheveux avant le lavage et laissez agir 20 minutes.

Les cheveux se soignent, se nourrissent et s’hydratent aussi de l’intérieur. Une alimentation équilibrée avec un apport en acides gras poly-insaturés (AGPI) est indispensable au renouvellement et la construction cellulaire aussi bien pour le corps que l’esprit, les cheveux, les ongles et la peau. Sachez que les AGPI se trouvent principalement dans les huiles végétales vierge de première pression à froid. La vitamine B est très importante dans la pousse et la beauté des téguments (peau, ongles et cheveux), n’hésitez pas, si votre santé vous le permet et que vous n’avez aucune contre-indication médicale, à faire des cures de levure de bière en complément alimentaire, on en trouve très facilement en parapharmacie ou pharmacie. Pour ma part, j’en fait au moins 2 cures de 3 mois par an, mais je n’ai aucun effet secondaire. C’est un complément alimentaire très intéressant pour la beauté des cheveux, mais comme tout complément, ne le prenez pas à la légère, demandez conseils à un professionnel de santé. Une bonne hydratation est tout aussi indispensable, boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour est bon pour votre corps et par extension pour vos cheveux. Toute carence est délétère.

Mes cheveux sont très symboliques pour moi et portent une partie de mon histoire. Cette longue chevelure j’en rêve depuis tout petite, le jour où j’ai vu la maîtresse de maternelle de mon grand frère : sa natte qui lui descendait sous les fesses m’a subjugué ! Je voulais avoir les cheveux aussi long que ça. Mais j’ai grandi dans une famille où les garçons ont tous les cheveux hyper courts où les femmes ont les cheveux court ou au carré, grand max ! Je ne sais pas d’où leur vient cette haine du cheveu. Vous n’imaginez pas combien j’ai du batailler pour avoir les cheveux mi-long et les propos désobligeants, méchants et autres réflexions que j’ai entendu juste pour quelques centimètres de longueur en “trop”. J’ai du me contenter de carrés plus ou moins longs pour rentrer dans les clous jusqu’à ma délivrance !

Ça va surement paraître très futile, mais le jour où, à 19 ans, j’ai pu partir de chez moi pour faire mes études, j’ai enfin pu laisser pousser mes cheveux autant que je le voulais. A part pour les pointes je n’ai jamais recoupé depuis fin 1999.

Paradoxalement, c’est plutôt vers la coupe de cheveux que l’on se tourne pour passer un cap, pour s’affranchir ou se libérer. Pour ma part, c’est l’inverse, c’est pouvoir les avoir enfin longs jusqu’aux fesses et plus si ça me chante. C’est ma rébellion à moi, mon pied de nez, ma “victoire”. J’espère atteindre mon but d’ici 2 ans.