Après Grazia il y a quelques mois, c’est désormais Biba, ou plutôt sa rédac’ chef Delphine Apiou, qui s’en prend aux rondes, “aux grosses” comme elle le dit à la limite du vomissement !
On en a déjà pas mal parlé et entendu parlé sur le net, mais je n’avais pas encore eu le temps de réagir.
C’est samedi soir, sur Chéri25 ( et hier soir en redif sur la même chaîne) que cette dernière a sévi durant une émission consacrée à la Fashion Week. Je vous aurez volontiers mis le lien vers le vidéo de l’émission  en question où l’on voyait et surtout on entendait la rédac’ chef se déchaîner mais comme par hasard cette dernière à été privatisée… Dommage ! Et Biba nous assure via sa page FB qu’ils n’y sont pour rien !!! Évidemment, on va vous croire, c’est bien connu les “grosses”, en plus de tous les défauts dont Delphine Apiou les affublent, sont aussi des idiotes !!!
Bref, je résume rapidement, mais si vous avez vu cette émission, vous saurez de quoi je parle. Le principe de l’émission est simple, une présentatrice qui commente des moment forts de la Fashion Week, entre deux, des questions ouvertes de gens interrogés dans la rue et des invités. Parmi eux, 3 femmes, 1 hommes et dans le lot des femmes, la fameuse Delphine Apiou !
(Crédit photo : internet explorer)
Arrive la question d’une femme interrogée dans la rue, pourquoi les femmes sont si squelettiques sur les podium, à quand des femmes plus en “formes” ? Et là, complètement déchaînée ( sincèrement, il n’y a pas d’autre mot, je vous promet que je n’exagère pas) Miss Apiou entre en transe et nous sort un laïus des plus honteux. Quelques phrases chocs, enfin qui moi, m’ont choqué :
– Personne n’a envie de voir des grosses dans la mode !
– Les grosses sont difficiles à habiller, c’est une évidence, les vêtements vont mieux aux maigres et aux femmes sans formes.
– Tout le monde le dit, y compris Lagarfeld (qui on le rappel à quand même fait un régime du feu de Dieu il y a quelques années pour avoir cette silhouette… Avant, le monsieur, il était rond et pas qu’un peu et personne n’en à remis en cause son génie pour la mode pour autant…)
– Nous sommes quand même 4 femmes autour de cette table, nous sommes 4 femmes à faire attention à notre corps. Nous sommes toutes minces.
– Être gros, c’est comme être fumeur, on à envie d’arrêter, le fumeur rêve d’arrêter le tabac, le gros rêve de maigrir.
– Les gros bien dans leur peau ça n’existe pas, tout les gros sont malheureux.
-Une fois, une femme a demandé à un créateur une taille 4, on lui a rit au nez, ça ne se fait pas en mode !
Et pour appuyer son argumentaire haineux on même le droit à un : “Moi j’ai une amie comme ça, elle le vie très mal”…
Et j’en passe et des meilleurs !
Puisqu’elle a une amie “comme ça”, elle sait mieux que personne de quoi elle parle, Miss Apiou !
Quand je vous dis qu’elle était déchaînée… Rien ni personne n’a réussi à l’arrêter sur le plateau, même pas ces voisins d’émissions qui se liquéfiaient de honte autour d’elle. Pourtant, l’animatrice et une autre invitée on bien tenté de la raisonner, de donner leur avis bien plus juste et modéré, mais en vain. Pleine de hargne, cette dernière n’a eu de cesse qu’une fois son venin craché.

Tout d’abord, pour ce qui est des réponses aux rondes dans la mode, je vous renvoie à la superbe lettre ouverte de Stéphanie Zwicky, ici. Je ne vois rien à ajouter sur ce sujet.
Vous trouverez aussi d’autres article à ce sujet chez Mademoizelle, ici, sur le site de Ma Grande Taille, par ou encore chez Lauren de Samonac.com, . Et j’en oublie très certainement mais le but n’est pas de répertorier tous les blogs ou sites qui en on parlé.
Au delà de la violence des paroles bourrées de préjugés, de l’hostilité évidente qui sortait de la bouche de Delphine Apiou, ce qui m’inquiète plus, c’est l’impact des mots de cette dernière et les “maux” que cela peu causer derrière…
La société n’est déjà pas tendre avec les ronds, on nous rabâche déjà suffisamment souvent que nous ne faisons pas d’effort, que nous manquons de courage et de persévérance et blablabla !!! Oui, les discours culpabilisant, quand on est rond, on connaît par coeur. Et outre le mépris profond de cette femme pour la différence, une fois encore, on se retrouve englobé dans un carcan de préjugés, de prêt à penser, qu’elle nous sert bien violemment, en pleine figure.
Aujourd’hui, je suis bien dans ma tête et dans ma peau et ce discours, je le trouve bien plus toxique qu’autre chose. Mais il n’y a pas si longtemps, lorsque j’étais incapable de me regarder dans une glace sans m’insulter, ces mots m’auraient fait mal. J’aurai bu ces paroles en me disant qu’elle avait raison et une fois encore je me serai plongée corps et âme dans le dernier régime tendance, qui affame, qui détruit, qui fait perdre des kg mais reprendre le double et laissant au passage son lot de carence et de méfait à mon corps et mon organisme…
Aujourd’hui, je pense que ces propos sont une injure, une véritable insulte, une honte, surtout quand on sait que Biba publie au moins une fois par an, une numéro spécial rondes ! Donc les rondes, beurk, c’est hideux, mais si ça peut rapporter du fric, c’est pas mal !
C’est sûr qu’après coup, une fois réalisé que 60% des français taillent 42 et plus, Miss Apiou a pris peur (et c’est peut-être aussi fait un chouilla remonté les bretelles) se disant que zut, elle n’aurait peut-être pas du dire ça, se condamnant elle même à voir une part importante du lectorat de son magazine s’envoler… Et c’est à coup d’excuses bidons, à l’opposer total de ce qu’elle à clairement dit, qu’elle inonde la toile désormais. Avec des phrases du style, “Mais ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, je voulais justement dire qu’être rond c’est dure, les gens ne sont pas tendres ( surtout elle au passage). Que la mode favorise trop les squelettiques et que c’est la faute des caméras qui déforment tous !” et blablabla !!!
A ça je répond, Madame Apiou, lorsqu’on est rédactrice en chef d’un magazine de mode, on modère ses propos, surtout devant des caméras. Rien ne vous empêche de penser ce que vous voulez des ronds, des “gros” comme vous aimez le crier, c’est votre tête, vous y mettez ce que bon vous semble. Mais ayez au moins la décence et surtout l’intelligence de modérer vos propos quand vous parlez. Vous aurez beau nous écrire toutes vos excuses réchauffées et tous les discours que l’ont vous a imposé pour tenter de “réparer” votre erreur, les françaises ne sont pas dupes et je pense qu’il en faudra plus pour redorer votre blason.
A l’avenir, réfléchissez avant d’avoir de tels propos, pensez à l’impact qu’ils peuvent avoir sur des jeunes filles, jeunes femmes ou femmes mal dans leur peau. Réfléchissez au mal que vous faites. Pensez aussi à votre crédibilité.
Et à toutes les personnes en “formes” ou complexées par une chose ou une autre dans leur physique qui me liront, ne vous laissez pas prendre au piège de cette méchanceté, de cette cruauté. Nous avons tous du potentiel en nous. Grand, petit, rond, maigre, peu importe. La beauté est en chacun de nous, laissez la rayonner !