Je prends enfin le temps de faire un petit bilan de mon voyage en Egypte.
Après une reprise du travail sur les chapeaux de roues et un petit séjour à
Rennes dont je reviens à peine, je n’ai pas eu encore le temps de faire le
point sur ce voyage. Et cette matinée de congés pluvieuse et grise est idéale
pour se replonger dans les souvenirs ensoleillés.

Je suis donc partie une semaine, du dimanche au dimanche.
Départ de Stuttgart puisque nous avions acheté notre voyage sur un site
Allemand car quasi moitié moins cher qu’en France. En gros, on est partis à 2
pour le prix d’un séjour au départ de la France… No comment ! Si ce n’est que
si vous êtes frontaliers et que cette destination vous intéresse, n’hésitez à
vous renseigner dans les pays proches de chez vous.

Le vol est assez rapide, 4h à l’allée, la compagnie, Air Berlin, est plutôt
pas mal, les stewards et hôtesses sont sympathiques et souriants, un vrai
bonheur ! Je dois avouer que le personnel naviguant de certaines compagnies,
françaises ou non, que j’ai déjà testées, devraient très largement en
prendre de la graine… Mais les compagnies aériennes allemandes sont plutôt au
top, que ce soit Air Berlin ou la Luftansa que j’ai déjà testé aussi. Bref, voyage plutôt rapide et
sympa. Arrivés à Hurghada, j’ai eu un petit peur : des avions entiers de
touristes affluent dans un aéroport pas plus grand que celui de Nantes Atlantique
(pour ceux qui connaissent), c’est vraiment petit pour une région aussi
touristique. Je me suis dit que pour les visas et tout, ça allait être le bazar
! Et bien pas du tout, en sortant de l’avion, nous trouvons devant nous des guichets
très sommaires mais avec le logo des agences de voyages concernés. Du coup, en
un coup d’œil, on se repère tout de suite et on prend direct la bonne file
d’attente. Le visa est payant en Egypte, à savoir pour le prévoir dans votre
budget et le prix varie en fonction de votre pays d’origine. Après le visa, les
valises, là encore, je me suis dit que ça allait être le bazar. Et là aussi
agréables surprises, nos bagages étaient déjà descendus du tapis et nous
attendaient bien sagement, nous n’avons même pas eu à attendre. Le passage à la
douane à été lui aussi très rapide. Une fois dans le hall de l’aéroport, une
navette devait nous attendre. Plusieurs messieurs avec des pancartes
attendent, nous allons vers celui qui, comme pour les visa, porte le logo de
notre agence de voyage. Il nous indique de l’attendre à l’extérieur, petit à
petit un groupe se forme avec nous. Puis le monsieur revient et nous emmène
tous à un cabanon dans un coin du parking où différents bus stationnent. Nous
attendons devant le cabanon, lorsque c’est à notre tour, on nous demande notre
nom et le nom de notre hôtel et on nous donne le numéro de notre minibus. Un
chauffeur nous attend, il s’occupe des bagages, et nous voilà installés. A ma
grande surprise, tout ceci c’est fait en moins d’une demi-heure depuis notre
atterrissage. Je reste scotchée, pour avoir été plusieurs fois au Sénégal et
connaitre le bazar infernal de l’aéroport de Dakar, je n’en suis pas revenue.
C’est une chose qui m’a vraiment énormément marqué en Egypte, avec leurs
moyens, ils sont super bien organisés. Rien à voir avec le “système
D” qui est roi au Sénégal (je compare avec ce que je connais…). 20
minutes de trajets plus tard, nous sommes à l’hôtel, le check-in est là aussi
rapide, on nous offre un cocktail de jus de fruits pour patienter mais c’est à
peine si nous avons le temps de le boire. Là, une petite chose m’a gêné, le
réceptionniste prend nos passeports et nous explique qu’il faudra les récupérer
le lendemain matin… Mais en observant les autres, nous nous rendons compte qu’ils
prennent les passeports de tout le monde…

Une fois dans la chambre, agréable découverte, elle est très spacieuse, la
déco est certes très simple, mais tout est nickel et nous avons une terrasse.
Le tout plutôt bien situé puisqu’au 6ème et dernier étage et au bout d’un
couloir, ça limite les va et viens devant la chambre et le bruit incessant que
l’ont peut avoir à côté des ascenseurs. C’est du vécu, au Mexique, notre
chambre était à côté, entre les va et viens incessant des personnes et le bruit
de l’ascenseur, nous n’étions pas beaucoup au calme…

Pour ce qui est de l’hôtel, Nous n’avons pas eu grand chose à redire. Nous
étions en demi-pension, donc les buffets du petit-dèj’ et du diner étaient
inclus. Ce n’était pas extraordinaire, mais nous avons mangé à notre faim et le
personnel était vraiment très gentil. Pour le midi, nous avons réussi à trouver
de chouettes petits endroits où nous avons mangé à pas trop cher. Nous avons
tenté une fois le Mac Do, sincèrement, je vous le déconseille, nous n’avons pas
été malade, loin de là, mais la texture de la viande laissait à pensé qu’il y a
avait plus de gélatine que de viande dans le steak…

Pour tout ce qui est excursion, leur prix est vraiment très abordable et
comme pour l’aéroport, les gens sont très bien organisés, ils viennent vous
chercher à votre hôtel et vous y ramène.

Je pense avoir détaillé le plus important, je vais lister ce que j’ai aimé
et moins aimé, ça ira plus vite et si vous avez des questions, n’hésitez pas à
les laisser dans les com’, j’y répondrai si je peux 😉

Ce que j’ai aimé :

– La température ambiante, même à cette saison, qui varie entre 20 et 28°.
– La mer, bleue turquoise qui m’a rappelé celle du golf du Mexique.
– Etre coupé de la France et de mon boulot pendant 8 jours !!!
– Les égyptiens, qui sont vraiment très gentils et accueillant.
– Le dépaysement qu’un tel pays procure.
– Leur organisation, vraiment, j’en reparle mais ça m’a bluffée, en France
avec tout nos moyens technologiques et numériques nous arrivons à être moins efficace.
– L’hôtel, qui même n’étant pas un hôtel ” luxueux” était très
propre, bien situé (en centre ville et à proximité de la mer). Le personnel qui
était vraiment très sympathique et au petit soin.
– La présence dans presque toutes les rues d’une police touristique qui fait
de Hurghada une ville 3 fois plus secur’ que Paris !!!
– Les paysages, j’adore découvrir de nouveaux lieux et les zones
désertiques, je ne connaissais pas. Ca à de gros inconvénients, avant tout pour
la population qui y vit. 85% du territoire est désertique, d’un côté le
Saharien et de l’autre, le Nubien.
– La mer, même si elle n’était pas très chaude et que je n’ai pu m’y baigner
😉

Ce j’ai moins aimé :

– Le contexte politique et donc social du pays. Nous avons pu en discuter
avec quelques égyptiens et sincèrement, nous n’avons pas tellement à nous
plaindre de notre sort. On comprend mieux l’origine de tout ce qui se passe
dans le pays et pourquoi la population ” se rebelle” comme elle peut.
Mais je n’entrerai pas dans les détails, ça n’aurai aucun intérêt et aucun sens
sur ce blog qui n’est pas là pour débattre politique… Mais disons que ça
remet les choses à leur place et on se dit qu’on a souvent bien tord de se
plaindre de nos conditions.
– Le fait que je me sois sentit parfois très mal à l’aise en tant que femme.
J’ai bien pris garde de ne porter, hors de l’hôtel, que des tenues avec les
bras couverts, non décolletées et si j’étais en robe, je veillais à ce qu’elle
soit au moins à mi-mollet. Je faisais en sorte de ne jamais soutenir le regard
des hommes dans la rue et mon mari et moi faisions très attention à n’avoir
aucun geste tendre en public (fortement déconseillé et carrément interdit dans
l’enceinte de la mosquée, même quand on est touriste), mais j’ai parfois surpris
des regards très insistant, limite je me sentais nue… Heureusement, ce n’est
arrivé que très rarement. Mais c’est gênant, sachant que j’ai vraiment fait
tout mon possible pour être le plus respectueuse possible. Je n’ose imaginer
comment les quelques femmes russes que j’ai vu se promener en maillot de bain
et paréo dans la rue devait se faire dévisager, d’autant qu’il est interdit par
la loi de porter ce genre de tenues dénudées dans la rue…
– Les Russes, ne me jetez pas de cailloux, je m’explique. J’ai une amie
Russe et Dieu merci sinon, je serais revenu de ce voyage avec une piètre
opinion de ces personnes. Pour la grande majorité, ils sont méprisants,
impolis, agressifs, irrespectueux et j’en passe. Ils refusent de parler autre
chose que le russe, donc en gros, quasi tous les égyptiens de Hurghada parlent
russe, mais pas forcément anglais. Ils refusent toutes communications avec
autrui, sauf si on leur parle leur langue et encore. On a vraiment l’impression
qu’ils sont prêts à dégainer une kalachnikov à tout bout de champs. Ils passent
leurs journées à boire, sur un transat sur la plage, au soleil, résultat, après
15h, ils sont tous ivres et ça hurle de tous les côtés, quand ça ne vomit pas.
Ils parlent au personnel comme si c’était des esclaves. Ils se comportent en
dictateurs avec les autres, comme si TOUS leur était dû. Bref, j’ai été
vraiment déçu de leur comportement, ce n’est pas parce qu’ils sont hors des
frontières russes qu’ils peuvent se permettre de n’avoir plus la moindre
éducation. Par contre, nous avons croisé quand même quelques Russes
“normaux” et là j’ai découvert tout l’inverse, des gens extrêmement
polis, respectueux, souriant, aimables, communicatifs, etc, etc. Mais
malheureusement, ils sont trop rares. Ca ne m’a pas enlevé de la tête mon envie
de visiter Moscou et Saint Petersburg un jour ceci dit 😉

Pour le retour, le minibus est bien venu nous chercher à l’heure à l’hôtel.
Nous avons par contre attendons très longtemps pour l’enregistrement, mais au
final, nous étions quand même à l’heure. Le vol de retour est un petit peu plus
long que l’allée, presqu’une heure de plus. Et la météo à l’arrivée, à
Stuttgart était désastreuse, neige, froid, grisaille… L’horreur, quand on
avait plus de 25° quelques heures avant…

Quelques photos :
La plage



La fish pédicure : 



La grande Mosquée de Hurghada :











Dans le désert :


Vues de l’avion après le décollage :