Le dernier jour d’octobre est arrivé, la fin du mois de sensibilisation au cancer du sein aussi. Octobre Rose 2020 se termine. Si le combat doit se mener chaque jour, tout au long de l’année, il est toujours important pour moi de faire un petit point sur ce qu’il s’est passé et ce que j’ai fait, en cette période un petit peu spéciale. Nous avons tous nos raisons de défendre une cause. J’ai les miennes de défendre celle-ci. J’ai déjà parlé de certaines sur ce blog et d’autres ne seront pas abordées dans ce cadre. Parce qu’on n’a pas besoin de se justifier… Surtout quand il s’agit de défendre des convictions profondes et multifactorielles.

Cette année encore, bon nombre de personnes, seule ou avec d’autres, ont rappelé que la prévention reste notre meilleure arme. Quel que soit le domaine de santé concerné, bien sûr, mais plus précisément contre le cancer du sein. Il est important d’attirer l’attention des gens sur le soin qu’ils peuvent s’apporter. Car on est tous égaux, face à la vie, la maladie, les problèmes. Mais en mettant chacun notre petite pierre, on peut construire un édifice solide ! Une forteresse dans laquelle nous pourrons nous abriter si nous en avons besoin.

Les super plus d’Octobre Rose version 2020

J’ai eu l’occasion de prendre part à plusieurs projets dont le but était de mettre en avant la prévention, sensibiliser au dépistage. J’ai aimé que des personnes actrices de cette cause rendent actrices d’autres auprès d’elles. Avec leur vision, leur sensibilité, leur point de vue. Et puis j’ai pu aussi partager mon point de vue, via de petites choses qui étaient très importantes pour moi.

Il est aussi important de souligner que même en cette crise du COVID 19, les actions ont été nombreuses. Partout, à travers le monde, Octobre Rose s’est adapté à la situation pour mettre malgré tout, le focus sur la sensibilisation au cancer du sein. Il est vraiment encourageant de voir que les gens savent se mobiliser. Et rester uni et solidaire.

Les petits moins de cette année

“Construire une forteresse dans laquelle nous pourrons nous abriter si nous en avons besoin”. En apportant sa pierre à l’édifice, à sa façon, en groupe ou seul. Mais participer, c’est capital. J’ai eu, à plusieurs reprises, la sensation que le plus important n’était pas la cause, mais la légitimité qu’on avait à la défendre. Doit-on forcément avoir été touché pour être légitime ? Y a-t-il un degré dans la légitimité en fonction de la façon dont on est touché ? Doit-on aussi se justifier pour défendre ? L’ego a-t-il sa place au milieu de tout ça ? Je pense que non. On n’a pas besoin d’avoir enduré un chemin de croix pour se sentir concerné par un problème. Peu importe que ce soit par simple empathie ou parce qu’on a été directement touché. Le point essentiel, c’est de se battre et d’avancer pour qu’un jour plus personne ne perde le combat contre cette maladie. Parce qu’on est plus fort ensemble ! Ca ne veut pas dire qu’on doit tous faire la même chose en même temps, ça veut dire tous avancer dans la même direction. A son rythme, avec ce que l’on veut apporter. Tout simplement.

Mon Octobre Rose 2020

J’ai pour la première fois participé à une marche solidaire, la Molshémienne. Un bel évènement bien organisé malgré le contexte sanitaire actuel.

Participer aux projets de Miss Cycy et Visages de femmes dans leurs campagnes de sensibilisation était de très belles expériences mêlées de très belles retrouvailles et rencontres !

Et puis j’ai pu partager quelque chose qui me paraît capital, mais que l’on aborde beaucoup trop peu dans la lutte contre le cancer du sein et durant Octobre Rose, la place des hommes ! Si les femmes sont principalement touchées, comme pour le féminisme, ce combat ne se fera pas sans ces messieurs ! Ensemble, on est plus fort. Et même s’ils sont peu nombreux, les hommes touchés par cette maladie existent. Ils sont bien là, ils ont eux aussi besoin de considération, ils ont leur place. Pourquoi les écarter ? Ils ont aussi un risque sur huit de voir une des femmes qui les entoure être touchée par ce cancer. Les hommes ont le droit de ne pas/plus vouloir y être confrontés. Ils ont le droit d’apporter leur pierre à l’édifice pour ne pas/plus avoir à se sentir totalement impuissant, démuni face au cancer du sein.

Octobre Rose 2020

Mes indispensables de la saison !

Il y a d’abord Miss Cycy avec un projet magnifique. Je ne peux que vous encourager à découvrir et partager son talent. Ses photos sont toujours pleines de sensibilité.

Octobre Rose 2020

Mustafa Antoine et Blackest qui ont fait un travail de dingue avec Visages de femmes pour mettre sur pied une action de taille.

Octobre Rose 2020

La Molshémienne et toutes les autres courses solidaires auxquelles j’aurai aimé participer.

Merci à Blackest d’avoir donné de son temps et de sa personne pour m’aider à retranscrire en image mon message et mes idées.

KA OR 2020
KA OR 2020

Merci à elle, de m’avoir serré la main pendant 16 ans et d’avoir pris le temps de m’inculquer des valeurs qui resonnent encore en moi aujourd’hui. Sans elle, je ne serais pas celle que je suis. Il y a 24 ans, elle a rendu les armes, dans la douleur et l’épuisement. La bataille était perdue et son repos, bien mérité. C’est à chacun aujourd’hui de continuer à se battre, pour que plus aucune bataille ne soit jamais perdue.

Octobre Rose 2020